Entreprises libérées : de l’idéologie au réalisme

De l’idéologie au réalisme

Je suis frappé en ce moment par l’impact négatif que peut procurer une idéologie quelque qu’elle soit, quand bien même elle prône des valeurs positives et répond à des aspirations d’humanisation profondes.

Bien sûr quand on regarde l’histoire, il est clair que les idéologies de la fin du XIX siècle ont montré leurs limites dans la confrontation au réel. Tant du côté marxiste que capitaliste. Lorsqu’il a fallu passer dans le concret l’écart entre le discours et la réalité s’est avéré abyssal et insupportable. Parfois ce qui est prôné produit son exact opposé. Pensons à l’Allemagne de l’Est où le système communiste en place a produit un nivellement par le bas de la couche populaire, une déresponsabilisation, une incapacité à se mobiliser…  au lieu de lui donner accès à ce que visait Karl Marx, l’émancipation du prolétariat. Aujourd’hui on peut faire un constat assez similaire sur le libéralisme économique qui vise à permettre à chaque citoyen de s’enrichir. Les écarts entre les plus riches et les plus pauvres n’ont jamais été aussi élevés !

Lire la suite

« Se prendre des vestes » par Annabelle Roberts

Focus sur la « théorie de la veste » avec l’agence Present Perfect.

Annabelle Roberts se fixe des challenges chaque jour : se prendre 2 à 3 vestes ! Car c’est la peur de prendre des vestes qui bien souvent nous empêche de prendre des risques…. Un bon manager doit chercher à se prendre des vestes, ça veut dire qu’il fait son job. Regardez…

Le management par les valeurs, c’est sérieux ?

Dans leur choix d’orientation professionnelle, les jeunes étudiants sont de plus en plus sensibles aux valeurs vécues, réelles de l’entreprise. J’accompagne depuis plus de 10 ans de jeunes ingénieurs au cours de la formalisation de leur projet professionnel et je constate cette tenfance nette depuis quelques années.

Moins de communication, plus de vérité

Stop au pipeau, stop aux belles affiches qui restent lettres mortes dans les salles communes des compagnies, stop aux jolis mots affichés sur les sites web… C’est juste aujourd’hui insupportable. L’affichage ne suffit pas. On constate le même phénomène qu’en politique : sur le plan des valeurs les jeunes sont hyper exigeants. Cela se manifeste nettement lors des entretiens d’embauche. Les questions portent autour du sens, du respect des valeurs, de la politique RSE de l’entreprise, sur la cohérence interne, sur la légitimité de la hiérarchie… Et l’on voit ainsi fleurir des entreprises qui ont compris cela et formulent leurs valeurs sous forme de phrases compréhensibles par tous et qui les critérisent.  Lire la suite

Comme leader, en quoi l’ennéagramme peut-il m’aider ?

« Je suis manager depuis plusieurs années et je ne vois ce que votre outil pourrait m’apporter ! » « Et puis il en existe tant sur le marché d’approches comme ça… » « Oui, intéressant mais en quoi cela peut m’aider en tant que dirigeant ? « C’est un truc de développement personnel, c’est bien ça ? »


Pour avoir écouté beaucoup de dirigeants, ce que j’ai entendu assez régulièrement concerne leurs difficultés à prendre des décisions justes et à gérer la variable humaine. « La technique ? Pas de souci, on trouve toujours des solutions. Mais l’humain, Monsieur, si vous avez une solution, je prends » Evidemment s’il existait un logiciel qui permette de planifier les réactions humaines et  d’avoir les solutions à la complexité des relations ce serait top et ça se saurait.

Mais si tel était le cas, la vie de dirigeant serait moins haletante. L’idée ce n’est pas de tout prévoir, ni de tout contrôler, mais plutôt de mieux comprendre ce qui se passe, ce qui est en jeu chez moi comme dirigeant lorsque je dois décider et/ou manager mes équipes. Lire la suite

Pour une entreprise éthique ?

Comme l’exprime André Comte-Sponville* « Une entreprise ça n’a pas de morale : ça n’a qu’une comptabilité et des clients. Une entreprise ça n’a pas de devoir : ça n’a que des intérêts et des contraintes. Une entreprise ça n’a pas de sentiments, pas d’éthique, pas d’amour : ça n’a que des objectifs et un bilan. Bref il n’y a pas de morale d’entreprise ni d’éthique d’entreprise. » Quel bel exemple de réalisme ! qui fait froid dans le dos et abat en une phrase toutes les illusions idéalistes.
Heureusement Comte-Sponville complète immédiatement : « c’est précisément parce qu’il n’y a pas de morale de l’entreprise qu’il doit y avoir de la morale dans l’entreprise. Et de même pour l’éthique : c’est parceque l’entreprise n’en a pas que les individus qui y travaillent ou qui la dirigent se doivent d’en avoir une. » 

Pour finir, Comte-Sponville nous lance ce défi qui s’adresse à notre responsabilité et à notre liberté : « ne comptez pas sur votre entreprise pour être morale à votre place. » 
Il est intéressant de noter que nous sommes ainsi renvoyés à nous-mêmes, à notre responsabilité et à notre liberté. Comme l’a si bien formulé Frankl,  “I recommend that the Statue of Liberty on the East Coast be supplemented by a Statue of Responsiblity on the West Coast.”**  Frankl poursuit en affirmant que « The Freedom Equation is incomplete with Liberty alone. Liberty must co-exist with Responsibility to maintain Freedom. »*** 

Personne ne résoudra cette équation à notre place, aucune structure, fut-ce une entreprise, une association, un système politique, une institution religieuse. Et c’est bien ainsi, car rien au final ne se substituera à ce choix qui est une chance pour nous humaniser.
Lire la suite

Intéressant de relire les 14 Points de Deming !

Les 14 points de Deming sont souvent mal traduits ou mal interprétés dans un sens très procédurier, très contrôlant, en France notamment…. Jetons un oeil à la version originale de W. Edward Deming (in Out of Crisis) , le père des approches autour de la Qualité totale (Lean, 6 sigma…).

Deming.jpg

1. Create constancy of purpose toward improvement of product and service, with the aim to become competitive and to stay in business, and to provide jobs.

2. Adopt the new philosophy. We are in a new economic age. Western management must awaken to the challenge, must learn their responsibilities, and take on leadership for change.

3. Cease dependence on inspection to achieve quality. Eliminate the need for inspection on a mass basis by building quality into the product in the first place.

4. End the practice of awarding business on the basis of price tag. Instead, minimize total cost. Move toward a single supplier for any one item, on a long-term relationship of loyalty and trust.

5. Improve constantly and forever the system of production and service, to improve quality and productivity, and thus constantly decrease costs.

6. Institute training on the job.  Lire la suite

Les leaders de demain