Avec mon épouse, nous venons de finir le GR20 sud en Corse. En amont, une question majeure s’est posée à nous – au-delà de la condition physique requise – il s’agissait du poids du sac à emmener.

IMG_1736
Quelqu’un disait qu’en randonnée le sac représente la maison et le poids la peur… Plus je “psychote” sur tout ce qui pourrait arriver, plus j’ai tendance à charger mon sac, avec la devise si rassurante du « au cas où ». Résultat à la fin, je n’avais utilisé en vêtements, médicaments, nourriture, gadgets divers que 50% de ce que j’ai transporté pendant 8 jours !

Ce « principe de précaution » est en fait handicapant dans la course !

Paradoxalement le lest excédentaire empêche d’être leste ! Je n’ai pas résisté à faire un parallèle avec le monde de l’entreprise.

Aujourd’hui comme dirigeant, que puis-je ôter du sac à dos qu’est mon entreprise ? Que puis-je simplifier dans mon organisation dans ce qui n’a pour seul but que de me rassurer et qui provient de mon manque de confiance dans l’avenir, dans mes équipes, en mes collaborateurs etc. ? Je peux balayer prioritairement les champs du reporting, du controlling, des réunions diverses, des procédures, des normes internes… Que puis-je enlever pour libérer l’initiative au sein des équipes ?

Si je décide aujourd’hui d’ôter 3 choses de mon sac, la vie pourra être plus légère et mon entreprise plus agile !