Cette vidéo de Simon Sinek commence par l’histoire du Capitaine William Swenson qui sauva un sergeant blessé lors d’une escarmouche en Afghanistan, sous le feu et au péril de sa vie. Après l’avoir fait monter dans un hélicoptère médical, il l’embrassa avant de retourner sauver d’autres blessés… Cette scène fut filmée par inadvertance.
Pourquoi fut-il amené à faire de telles choses incroyables, demande Simon ?
Pas parce qu’il est meilleur que nous, mais parce qu’il est dans un contexte qui lui a permis cela. Ce contexte, c’est celui d’un périmètre de protection et de sécurité.
Quand les gens se sentent protégés et sécurisés (en anglais “safe”) par leurs leaders, au sein des organisations, la réaction naturelle est la confiance et la coopération !
Simon donne l’exemple de Bob Chapman CEO de Berry Wehmiller dans le Midwest, qui, au milieu de la crise de 2008, refusa de licencier du personnel. “Mieux vaut que tous souffrent un peu, plutôt que quelques uns souffrent beaucoup”. Ainsi il demanda à l’ensemble du personnel – cadres et dirigeants compris – de prendre 4 semaine de congés sans soldes. Dès lors une véritable solidarité apparut : certains qui pouvaient prendre plus allèrent jusqu’à 5 semaines d’autres ne purent donner que 3 semaines ! La société devait économiser 10 Millions de $, elle en épargna 20 !
Le leadership n’est pas un standing mais un choix ! Le vrai leader fait le choix de regarder à droite, à gauche, autour de lui…

Le vrai leader y va en premier, il prend le risque que personne n’ose prendre, il se sacrifie pour protéger et sécuriser les autres. Et en retour les gens se sacrifient souvent pour lui !