Comme leader, en quoi l’ennéagramme peut-il m’aider ?

« Je suis manager depuis plusieurs années et je ne vois ce que votre outil pourrait m’apporter ! » « Et puis il en existe tant sur le marché d’approches comme ça… » « Oui, intéressant mais en quoi cela peut m’aider en tant que dirigeant ? « C’est un truc de développement personnel, c’est bien ça ? »


Pour avoir écouté beaucoup de dirigeants, ce que j’ai entendu assez régulièrement concerne leurs difficultés à prendre des décisions justes et à gérer la variable humaine. « La technique ? Pas de souci, on trouve toujours des solutions. Mais l’humain, Monsieur, si vous avez une solution, je prends » Evidemment s’il existait un logiciel qui permette de planifier les réactions humaines et  d’avoir les solutions à la complexité des relations ce serait top et ça se saurait.

Mais si tel était le cas, la vie de dirigeant serait moins haletante. L’idée ce n’est pas de tout prévoir, ni de tout contrôler, mais plutôt de mieux comprendre ce qui se passe, ce qui est en jeu chez moi comme dirigeant lorsque je dois décider et/ou manager mes équipes.L’ennéagramme apporte une carte de compréhension du fonctionnement de l’être humain en explicitant :

⇒ 1) ses motivations profondes : ce qui l’intéresse dans la vie, au travail et aussi ce qu’il fuit de façon récurrente parfois inconsciente et déteste.

⇒ 2) les mécanismes qui se mettent en place sous stress et devant des situations inattendues. Cela permet aussi de savoir comment diminuer son propre stress de dirigeant et ceux de ses collaborateurs.

⇒ 3) ses talents propres qui sont actifs quand certaines conditions favorables sont réunies. Cela ouvre la voie à mieux savoir comment faire progresser et développer ses collaborateurs afin qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes.

L’ennéagramme part du présupposé que l’homme ne change pas fondamentalement et c’est pourquoi il est important de trouver son profil de base. Il n’y a pas à changer car l’être humain a de bonnes raisons d’être comme il est.  Cependant il est capital de sortir de ses ornières comportementales, de ses propres rigidités qui consomment une énergie inutilement à l’ensemble de ceux qui travaillent avec moi. L’être humain peut donc évoluer et déployer le meilleur de lui-même au sein des organisations. Tel est le pari de l’ennéagramme.