Dernièrement lors de la journée Economic Ideas de Nancy, lors d’un atelier, j’ai interpellé Brice Couturier un journaliste de France Inter/Culture de grand renom, brillant et très cultivé. En effet celui-ci nous a dépeint la situation française actuelle avec un brio remarquable sans ambages et de façon très réaliste. J’ai alors posé 2 questions :

  • Une première lui faisant remarquer qu’il serait bon aussi que les media donne place au positif, à ce qui va bien dans notre société pour équilibrer le discours défaitiste typiquement franco-français et déprimant… Il n’a pas répondu à cette partie de ma question.
  • L’autre partie voulait l’interpeler sur la nécessité d’encourager les risques dans notre société qui valorise plutôt la sécurité et le confort. Il s’est presque indigné de ma question et a maintenu qu’aujourd’hui “il faut rassurer les gens et que tous n’ont pas vocation à être entrepreneur…”

Je me dis que ce type de discours médiatique plutôt négatif (faisant feu de tout bois du catastrophisme) couplé à un discours politico-économique lénifiant tant il se veut rassurant et confortable conduit tout droit à renforcer les patterns du système dans lequel nous évoluons. C’est le meilleur moyen pour que personne ne veuille changer et n’ose sortir des sentiers battus. Or nous en aurions bien besoin.